Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:26

 

banquetdumariagenapom501304_0000697_p.jpg

REPAS DE MARIAGE DE NAPOLÉON ET MARIE-LOUISE 1810, ALEXANDRE DUFAY 1770-1844. LE REPAS DE MARIAGE NE DURA QUE VINGTS MINUTES !!! ET PERSONNE NE SOUFFLAIT MOTS , SI SE N'EST NAPOLÉON QUI À LA FIN SE PENCHA VERS SON VOISIN ET LUI DIT ," SI C'EST IMPOSANT SE N'EST PAS GAI ."

 


-NAPOLÉON , n'a pas spécialement marquez la gastronomie par ces innovations , il aimait mangez , mais n'aimait pas perdre de temps à table , comme les rois de France le faisait avant lui , et il est à noter que les plats qui sont marquez de sont empreintes , son le fait de son cuisinier ou maître d'hôtel , selon les appréciations  ,DUNAND , on sait peut de chose sur lui et il semble avoir une vie discrète contrairement à son maître .

Le grand Carême qui suivi la gloire et la vie courte de Napoléon , mis à l'honneur les décorations  tarabiscoté , très en phase avec le temps et le goût pour le décorum , et on se demande si il n'était pas plus décorateur que cuisinier .

ANTONIN CARÊME .

La révolution amena des changements dans les habitude alimentaire des français et une nouvelle classe sociale , qui n'était pas marqué par les façons de l'ancien régime , apparut avec une nouvelle manière de se nourrir , on se levait tard et l'on déjeunais d'une simple tasse de café ou de chocolat , vers 11 h. on brunchait si l'on peut dire d'un repas  dit à la fourchette , une mode qui venait de Mme Hardy , tenancière d'un établissement boulevard des italiens , ou l'on mangeait des plats froids et des viandes que l'on prenait avec des longues fourchette et que l'on ferait grillez à la demande.

Le dîner restait établi de 14 h jusqu'au environ de 18 h. , ces repas était assez décousu et comportait de nombreux plats salés et sucrés et rots. 

Le souper lui avait lieu vers la fin de la soirée  et cela jusqu'à minuits , comportait lui aussi de nombreux plats et sucrerie dans un ordre qui ferait hurlé de rage touts les diététiciens moderne .

TALLEYRANT.

A noté que Talleyrant , toute sa vie ne mangat que un seul repas , le soir , et il mourût très vieux a 84 ans et se vantait que sa longévité était due à sa frugalité  .

Barras luis mangeait tout le temps et beaucoup , nous laissât beaucoup de recettes et mourût a 74 ans .

Talleyrand u la bonne idée d 'engager le célèbre Antonin carême , dés 1804 pour faire de la cuisine de sont château de Valencay et de sont hôtel particulier de paris  , le véritable moteur de la nouvelles cuisine française de l'époque et mettre les talents de son chef au service de la diplomatie de l'empire.

Pendant se temps la , comme dit la chanson , le peuple se couchait tôt et se levait à l'aube, les journées  rythmée par le soleil .

Déjeuner à 8 ou 9 H. , dîner vers 13 h. et souper le soir à 8 ou 9 H .

Les repas se constituait d'une soupe au pains le matin ( la célèbre panade ) ou d'un bouilli , à 14h. du pains et du fromages et dès fruits , et la travail fini , au souper d'un rôtis ou de viandes dans le bon jours , le plus souvent un brouet  .

LE VICOMTE DE BARRAS

La journée était  aussi l'occasion de boire force vins , se qui permettait d'oublier la dureté de l'époque pour tous ceux qui n'était  pas bénis des dieux .

Les produits consommé n'était pas différents du siècle précédents et il fallut attendre les années 1830 pour voir évoluer la consommations avec améliorations de transport , qui amenas les produits de la province et de l'étranger a la portée de plus de monde .

 


 

 

 

 

 

-QUEUE DE BŒUF EN HOCHEPOT-Ce vieux plat français était très en vogue durant le règne du petit caporal.

La queue de boeuf est coupée , en tronçons à l'articulation . Les faire blanchir 10 minutes , les rincer  , et les mettre dans une marmite avec 2 pieds de porc tronçonnés et une oreille de porc .

Traiter comme un pot -au-feu en écumant soigneusement . Après 3 heures de cuisson du tout ,rajouter 1 chou coupé en quatre , des carotte , oignon ,navets, blancs de poireaux , crosnes , topinambour , entier de préférence, ainsi que un bouquets garnis et l'assaisonnement normale et remettre  a cuire sur le coin du fourneaux .

Au bout d'une heure de cuisson , dresser les légumes au milieu du plat avec la queue de boeufs , et les oreilles et pieds de porc autour.

A l'époque on rajoutait des chipolatas pour faire un bon poids et des pommes de terre à la vapeur , inutile d'ajouter que la cuisson constitue la soupe idéale pour le soir.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

-QUEUE DE BŒUF  À LA SAINT-GERMAIN -Faites cuire votre queue de boeuf seule comme pour la queue en hochepot , au bout de 3 heures de cuisson rajoutez des pois cassés , des carottes et des oignons émincés , ainsi qu'un bouquet garnis de des tranches de lards salée .

Remettre à cuire a feux doux pendant 1 heure , puis retirez la queue de boeufs et laisser finir de cuire les pois cassés pour qu'il s'assèche , remplir le fond d'un plat creux des pois cassés et de la garniture de légumes et dressez les morceaux de queue par-dessus.

Servir avec des croûtons frit et le tout persillées .

 

 

 

 

 

1882.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lacuisinedantandepapyjacques.over-blog.com - dans LES ABATS.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lacuisinedantandepapyjacques.over-blog.com
  • Le blog de lacuisinedantandepapyjacques.over-blog.com
  • : RECETTE ET TRUC DE CUISINE DU 19EME SIÉCLE A 1940
  • Contact

Recherche